corée du sud

Mon Aventure en Corée du Sud #2 : Être en famille d’accueil à l’autre bout du monde

Bonjour à tous et à toutes,

Aujourd’hui, nous reprenons ensemble le chemin vers la Corée du Sud et cette fois-ci, je compte vous parlez de mon expérience dans une famille coréenne. J’espère que ça vous plaire, bon voyage !

Comme je vous l’ai dis dans le premier article (ici), je suis partie avec l’organisation AFS et quelques temps avant mon départ, j’ai reçu le dossier de ma famille d’accueil et j’ai pu avoir mes premiers contacts avec eu via des échanges de mail. J’avais hâte de pouvoir les rencontrer mais j’appréhendais aussi cette rencontre car je savais que pendant un an j’allais vivre avec ces gens qui pour l’instant m’étaient quasiment inconnus. Je me posais beaucoup de questions et il me tardait de les rencontrer.

Je suis arrivée le 17 Février 2017 sur le sol coréen. Après un adieu difficile à ma famille, mes amis, mon petit-ami, j’arrivais les yeux brillants de joie (et de fatigue aussi). Je n’ai pas rencontré tout de suite ma famille d’accueil car il y avait d’abord un week-end de trois jours avec l’organisation AFS Korea pour « s’adapter » à Séoul. Le lendemain du troisième jour, mes parents d’accueil sont venus me chercher (assez tôt, j’étais la première à partir) et ça a été un moment très « inhabituel » ahah ! Au début de mon aventure je ne parlais pas un mot coréen, ni anglais (enfin des petites bases) alors ça n’a pas tout de suite été facile de communiquer. Cependant, mes parents d’accueil ont tous fais pour me mettre à l’aise.  Ils m’ont emmené chez eux, au nord de Séoul. Ensuite, j’ai rencontré ma petite-sœur d’accueil, je me suis installée et après une bonne douche et une bonne nuit de sommeil, je me suis réveillée et là j’ai compris que j’étais entrain de réaliser mon rêve et que j’avais un an pour en profiter.

J’ai aussi une autre sœur d’accueil qui a mon âge mais que je n’ai pas rencontré car elle était partie en Allemagne, dans le même cadre que moi, et donc c’est pour ça que ma famille coréenne a voulu accueillir en échange.

  • Au début :

Il y a eu une grosse phase d’adaptation et d’intégration. J’avais une nouvelle famille avec d’autres habitudes que chez moi en France, nouvelle famille complètement différente de la mienne en France. Tout d’abord, la première chose qui peut être bizarre pour un(e) français/française c’est qu’en Corée du Sud les enfants n’appellent pas les adultes par leurs prénoms et donc j’ai dû appeler dès le début ma mère d’accueil « maman / 엄마 », mon père d’accueil « papa / 아빠 ». Par contre, ma petite-sœur je l’appelais par son prénom « Yoonji / 윤지 ». Aussi, une autre habitude que j’ai du prendre c’est de toujours laver mes sous-vêtements à la main avant de les mettre dans la machine. Bien évidemment, il y a toutes les autres habitudes plus typiques de Corée de Sud comme manger avec les baguettes, manger du riz deux à trois fois par jours etc…

Je pense avoir eu beaucoup de chances car je suis tombée sur une famille adorable qui a rendu mon expérience inoubliable ! Ils m’ont fais découvrir beaucoup de choses sur leur pays, ils m’ont aidé, soutenu et cajolé pendant tout mon séjour et je ne pourrai jamais assez les remercier pour tout ça ♥

J’ai dû prendre de nouvelles habitudes et il faut savoir que dans ce genre d’expérience il est très important de participer à la vie de famille car cela permet d’apprendre à connaître la famille, de s’ouvrir les uns aux autres et de créer des liens, des souvenirs. Par exemple, je suis souvent allée randonner avec ma mère, aux restaurants avec mon père ou bien à la bibliothèque avec ma petite-sœur coréenne. Je pense que tout ça m’a permis de m’adapter très rapidement à ma nouvelle famille et de me sentir bien. C’est toujours mieux d’essayer que de dire « non » directement, les gens seront plus compréhensifs. Au fur et à mesure de mon expérience, je me suis découvert beaucoup de points communs avec ma famille.

  • Après :

Une fois que cette phase d’adaptation est passée, j’ai commencé à avoir des liens très solides avec chaque membre de ma famille d’accueil. Nos discussions étaient plus longues à table, on faisait plus de choses ensembles et c’est à partir de ce moment là que ma famille d’accueil n’était plus une famille d’accueil mais ma vraie famille, ma famille coréenne. J’ai vécu plein de choses avec eux comme par exemple un week-end à la montagne « Jirisan / 지리산 » avec ma mère, un week-end musique traditionnelle coréenne avec mon père, un voyage à « Jeju-Do / 제주도 » en famille (un superbe voyage dont un article est consacré ♥). Donc, je vais encore le dire mais il est très important de tisser de liens avec votre famille d’accueil car ça rendra votre expérience plus enrichissante, plus merveilleuse !

  • Petit mot sur ma famille coréenne :

Ma famille coréenne n’était pas une famille coréenne comme les autres, je pense. Après, je ne dis pas que je connais toutes les familles coréennes mais par rapport aux autres « exchanges student », ma famille était différente. Tout d’abord, mes parents coréens étaient très présents à la maison et donc j’ai, en autre, découvert énormément la cuisine coréenne (yummy, yummy ~). Nous n’avions pas la télé mais à la place une énorme bibliothèque (ça m’a marqué car en Corée du Sud, beaucoup de familles sont au top de la technologie) et mes parents ainsi que ma sœur n’avaient pas de Smartphones  juste un téléphone portable de « base » juste pour envoyer des sms et appeler. Pour finir, mes deux sœurs d’accueil n’ont pas suivi un parcours scolaire traditionnel car elles étaient toutes les deux inscrites dans une école alternative. Avec eux, j’ai pu découvrir une culture coréenne différente et traditionnelle comme la danse, jouer d’un instrument etc…

 Voilà, je pense que cet article est déjà assez long ! Merci à vous d’avoir tout lu et j’espère que vous avez apprécié votre lecture. Je reviendrai sur certains points dans d’autres articles sur la Corée du Sud car ne vous inquiétez pas le voyage ne fait que commencer !

N’hésitez pas à me raconter vos expériences à l’étranger, me dire vos impressions ou à me poser des questions en commentaire et bien évidemment, je vous souhaite à tous d’incroyables aventures !

A très vite,

corée du sud

Mon Aventure en Corée du Sud #1

Hello tout le monde,

Aujourd’hui je vous retrouve pour un article que j’avais hâte de faire et qui annonce une longue série d’aventures et de merveilles ! Êtes-vous prêt ? Je vous embarque avec moi pour la Corée du sud.

En Février 2017, à l’âge de 17 ans, je suis partie vivre 1 an en Corée du Sud, plus précisément à Séoul. Ça fait vraiment très longtemps que j’ai envie de partager mon expérience et donc pour commencer, je vais vous parler de comment je suis partie puis par la suite je vous donnerai quelques conseils.

Avant de commencer, je tiens à dire que cet article ne concerne que mon expérience personnelle et donc mes avis, ma façon de voir les choses.

Grâce à mon professeur d’anglais de mon lycée, j’ai découvert l’organisme AFS Vivre Sans Frontière qui propose divers programmes pour partir à tout âge durant quelques semaines, quelques mois voir une année. Je suis partie avec le programme « Lycée à l’étranger » pour une durée d’un an en Corée du Sud.

Tout d’abord, pourquoi j’ai choisi AFS ? D’un point de vue financier avec mes parents nous avons trouvé que c’était une des organisations les moins chères et en plus, ils pouvaient proposer des bourses. Ensuite, le fait que les familles d’accueils soient volontaires et non payées pour accueillir m’a beaucoup plu car je voyais que l’expérience était vraiment humaine. Pour finir, l’équipe d’AFS France et de ma région était juste adorable et nous ont vraiment guidés dans toutes les démarches jusqu’au bout c’est-à-dire jusqu’à mon retour en France.

Ensuite, une fois que mon dossier a été fait et qu’il a été accepté, j’ai assisté à différentes réunions et week-ends avec d’autres partants et j’ai adoré ces moments. Les bénévoles de la région qui sont déjà partis ou qui ont déjà accueillis organisent différentes activités autour de ce qu’on ressent avant de partir, ce qui nous attends sur place et aussi ce qui nous attends à notre retour. Ils donnent des conseils très utiles pour mieux gérer nos émotions et aussi savoir comment réagir dans un pays qui nous est inconnu. De plus, mes parents peuvent en témoigner, l’encadrement et le suivi sont vraiment là ce qui est rassurant pour l’enfant qui part et les parents.

Pour finir, au niveau du budget ? Il faut savoir qu’une expérience comme celle-ci représente quand  même un investissement pour la famille car au-delà du voyage à payer, il y a également des à côtés comme les démarches administratives (visa par exemple) ou autres. Bien évidemment cela est personnel et dépend de la situation de chacun. Si cependant, vous avez besoin d’un peu d’aide comme j’en ai eu besoin, AFS propose des bourses pour réduire le coût du voyage ou bien, allez voir à vos mairies (c’est ce que j’ai fais) qui peuvent donner une aide complémentaire.

Et voilà, enfin le 16 Février 2017, je pars de Paris direction la Corée du Sud mais ça c’est une autre histoire que je vous raconterai plus tard. Pour l’instant, les petits chats, je vais vous donner des conseils pour se sentir prêt à partir à l’aventure !

  • Il faut être prêt à s’adapter à n’importe quelle situation ! Eh oui, votre vie va radicalement changer et donc il va y avoir beaucoup de changement. Il faut savoir les accepter et être prêt à se changement car ça ne sera pas aux autres de s’adapter à vous mais à vous de vous adapter aux autres !
  • Toujours essayer avant de dire non. Qui dit nouvelle vie, dit aussi nouvelle expérience. Votre famille, vos amis, vos professeurs vont peut-être vous demander de participer, de goûter de nouvelles choses alors lancez-vous et si vous n’aimez pas au moins vous n’aurez pas de regret !
  • Bien sûr, quand on part comme ça dans un nouveau pays, il ne faut pas avoir peur d’aller voir les autres. Plus vous serez curieux, vous montrerez intéresser, plus les gens seront heureux d’apprendre à vous connaître et voudront vous faire découvrir des choses !
  • Enfin, mon dernier conseil sera de vous dire de profiter à fond en restant ouvert aux possibilités, aux occasions pour découvrir une nouvelle culture qui peut être radicalement différentes à la vôtre !  

Ceci annonce la fin de mon premier article voyage qui j’espère vous aura plu ! Comme d’habitude n’hésitez pas à me laisser vos commentaires et à partager l’article ♥

Je terminerai avec cette fameuse phrase d’AFS : « Ce n’est pas une année dans une vie, c’est une vie dans une année ».

A très vite,